La Guinée

La République de Guinée est localisée sur la côte atlantique de l’Afrique de l’Ouest, voisinant la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Liberia, et la Sierra Leone. La superficie du pays est de 246 000 km2 avec une population estimée à 11,4 millions d’habitants en forte croissance.

La côte et la plus grande partie des terres de Guinée sont soumises à un climat tropical marqué par une saison des pluies, s’étendant d’avril à novembre, des températures relativement stables et un taux d’humidité élevé. La saison sèche, de décembre à mai, est dominée par l’harmattan, vent de nord-est chargé de sable. De nombreux fleuves, tels le Niger, le Sénégal, la Gambie trouvent leur source en Guinée, offrant ainsi au pays un grand potentiel de production hydro-électrique.

La majorité des Guinéens travaillent dans le secteur agricole, mais l’agriculture et la sylviculture ne représentent aujourd’hui moins de 25 % du PIB. En dehors du secteur minier, les principales industries de la Guinée sont les industries agroalimentaires, les industries textiles, l’industrie du bois et la cimenterie.

Geographie

Stabilité Juridique

Sur le plan international la République de Guinée adhère à l’essentiel des accords et convention en vigueur. Le Pays a ainsi :

  • Ratifié la convention pour le règlement des différends relatifs aux investissements entre Etats et ressortissants d’autres Etats (CIRDI) ;
  • Adhéré à la convention de New York de juin 1958, pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères ;
  • Adapté tous les textes législatifs nationaux relatifs à l’arbitrage et à la loi type proposés par la Commission des Nations Unies pour le droit du commerce international (CNUDCI) ;
  • Signé l’accord de l’O.A.P.I (Organisation Africaine de la Propriété Industrielle)
  • Signé les accords de non double imposition avec certains Etats : Allemagne, France, Suisse, Italie, Tunisie

La République de Guinée est aussi membre de la MIGA (Agence Multilatérale de Garantie des Investissements), filiale de la Banque Mondiale. Cette institution a pour mandat de protéger contre les risques politiques les investisseurs privés étrangers intéressés par les opportunités offertes, en assurant leurs investissements.

Stabilité Politique

La Guinée est une République, avec comme chef d’État, le président, élu par le peuple pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Le 15 novembre 2010, après la première élection présidentielle libre depuis l’indépendance en 1958, le Professeur Alpha Condé (né le 4 mars 1938 à Boké) a été élu à la tête du pays et à l’issu du scrutin de 11 Octobre 2015, réélu pour cinq années. Le pouvoir législatif est assuré par un parlement composé d’une seule chambre, l’Assemblée Nationale, où siègent 114 députés élus par le peuple pour un mandat de 5 ans.

Secteur Minier

La Guinée est le premier pays au monde pour ses réserves de bauxite, et le deuxième pays producteur d’alumine derrière l’Australie. Le pays dispose également d’importantes ressources en or, diamant, fer, pétrole, uranium, phosphate et manganèse.

Un nouveau Code Minier a été adopté par le Conseil National de Transition et promulgué en septembre 2011 par le Président de la République, le Professeur Alpha Condé. Il fut le résultat d’un processus de révision de deux années, conduit par des hauts fonctionnaires du Ministère des Mines et de la Géologie, en collaboration avec un cabinet international sur financement de l’Agence Française de Développement. Ce travail a permis de faire évoluer l’ancien Code vers de meilleures pratiques dans un échange participatif avec tous les acteurs du secteur minier guinéen : société civile, administrations, sociétés minières et bailleurs de fonds.

En 2013 les autorités guinéennes ont décidé d’assouplir le régime fiscal prévu par le Code Minier de 2011, après avoir mené une série de consultations avec les acteurs économiques, les partenaires du développement (Fonds Monétaire International) et la société civile. L’objectif était de consolider la compétitivité de la Guinée sur le marché mondial des matières premières, d’aligner la Guinée sur les meilleures pratiques internationales, tout en répondant aux préoccupations de rentabilité des investisseurs.

Depuis, le gouvernement guinéen a mis en œuvre une politique minière dont l’objectif vise à développer le secteur afin d’élargir la base des recettes fiscales en devises et à promouvoir plus de valeur ajoutée locale.

Cette politique minière comprend 5 grands axes :

  • Intensifier la recherche géologique
  • Favoriser la transformation sur place
  • Restructurer et consolider les sociétés minières d’économie mixte en difficulté
  • Promouvoir les investissements privés
  • Poursuivre la réforme de l’environnement juridique, fiscal et institutionnel du secteur.